Dépêche-toi ! Tiens-toi à la brèche

Est-ce que tu aimes les bombes à eau ? Tiens-toi bien parce que je vais en laisser tomber une grosse. Tu connais l’histoire du petit hollandais qui a coincé son doigts dans une digue pour sauver la ville de Haarlem aux Pays-Bas ?

Eh bien, ça ne s’est jamais produit.

Ce n’est même pas un hollandais qui a écrit cette histoire, mais une dame américaine, Mary Mapes Dodge. La plupart des hollandais n’ont jamais entendu cette histoire. Déçu ? Moi aussi.

D’après la généalogiste Yvette Hoitink, il y avait bien un brave hollandais, cependant, dont la réaction rapide a sauvé de nombreuses vies quand une digue s’est rompue en 1953. « Le capitaine Evergroen a manœuvré le bateau parallèlement au trou et l’a tourné ensuite pour l’immobiliser. Le trou derrière le navire a rapidement été bouché à l’aide de sacs de sable. Le torrent a été ralenti et trois millions de gens ont gardé leurs pieds au sec. »

Les habitants de Zélande et du Brabant-du-nord n’ont pas eu la chance d’avoir un Capitaine Evergroen, ou un petit garçon (fragment de l’imagination d’une dame américaine). Près de 1800 personnes sont mortes dans les inondations qui ont suivi la rupture d’une digue chez eux.

Se tenir à la brèche

Savais-tu que Dieu cherche désespérément des gens parmi nous qui se tiennent à la brèche ?

« Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n’en trouve point. Je répandrai sur eux ma fureur… » (Ézéchiel 22:30, 31).

Nous avons beaucoup de gens qui râlent, murmurent et qui pointent du doigt ce qui ne va pas bien. Nous n’avons pas beaucoup de gens qui se tiennent à genoux pour que Dieu envoie un réveil et sauve les perdus. Ne te mets pas en colère contre moi, mais il me semble que les gens sont plus excités par les élections que par le fait de remporter en se mettant à genoux la guerre qui a lieu dans les lieux célestes.

A l’époque d’Ézéchiel, Dieu ne voulait pas déverser sa colère sur Son peuple désobéissant. Il a cherché quelqu’un qui pouvait être un nouveau Moïse. Quand Moïse est descendu de la montagne avec les commandements de Dieu dans Ses mains, il a découvert que son peuple se livrait à une véritable orgie, gambadant autour d’une idole.

Dieu a menacé de les détruire, mais Moïse a plaidé leur cause : « Pardonne maintenant leur péché ! Sinon, efface-moi de ton livre que tu as écrit. » (Exode 32:32).

Les juifs de l’époque de Paul ont passé pas mal de temps à le battre, à le menacer et à mentir à son sujet. Mais l’apôtre avait les mêmes sentiments pour eux que Dieu : « Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m’en rend témoignage par le Saint Esprit: J’éprouve une grande tristesse, et j’ai dans le cœur un chagrin continuel. Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair » (Romains 9:1-3). Il était prêt à aller en enfer si cela leur permettait d’aller au Ciel. Cela me coupe le souffle !

  • Se tenir à la brèche signifie que tu combles la brèche avec ton propre corps. Cela te coûte. Peut-être en jeûnant et en passant du temps dans la prière. Peut-être en passant des heures nocturnes à prier, ou du temps où tu pourrais faire autre chose.
  • Se tenir à la brèche signifie que tu aimes ceux qui sont derrière toi autant, voire plus, que toi-même. Ta famille, ton église, tes amis, les perdus que tu ne connais même pas.
  • Se tenir à la brèche signifie que tu coopères avec les plans de Dieu, en ayant l’amour de Dieu pour les gens. La mission que Dieu t’a réservée est plus importante que ta vie. Dieu ne veut pas déverser Sa colère. Il y a une guerre dans les lieux célestes et Il cherche des guerriers spirituels qui remportent la bataille contre Ses ennemis.

Il est triste de penser que la chute d’Israël n’a pas été seulement due aux pécheurs dans le pays, mais aussi au manque d’intercesseurs pour combler les brèches. Quand il n’y a plus de justes pour combler les brèches, le jugement s’abat.

Comment pouvons-nous prier avec ferveur et compassion ?

Par le Saint-Esprit – « De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. » (Romains. 8:26, 27)

En nous rappelant les choses qui nous ont blessés pour que nous puissions compatir à la souffrance des autres.

Jésus était celui qui se tenait à la brèche, de façon parfaite. « L’Éternel voit, d’un regard indigné, Qu’il n’y a plus de droiture. Il voit qu’il n’y a pas un homme, Il s’étonne de ce que personne n’intercède; Alors son bras lui vient en aide, Et sa justice lui sert d’appui. Il se revêt de la justice comme d’une cuirasse, Et il met sur sa tête le casque du salut; Il prend la vengeance pour vêtement, Et il se couvre de la jalousie comme d’un manteau. » (Ésaïe 59:15-17)

Une jeune vie changée

Au début de notre ministère au Luxembourg, un jeune allemand a été invité à une réunion d’évangélisation dans notre café-bar. Albert venait régulièrement mais il est retourné en Allemagne pour rendre visite à ses parents. Ils l’ont convaincu qu’il était tombé dans une secte, alors il a arrêté de venir.

Un jour, alors que je priais pour lui, j’ai eu l’impression d’être « saisi » par le Saint-Esprit. Je me suis retrouvé à prier avec ferveur : « Seigneur, sauve-le, qu’il veuille être sauvé ou pas. » Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne prière, théologiquement parlant, mais ça a marché.

Il a traversé une période difficile dans sa vie. Une dame de notre église l’a croisé en ville, lui a parlé du Seigneur et l’a encouragé à résister à l’oeuvre du diable. Il est revenu à l’église et Dieu a fait une œuvre merveilleuse dans sa vie.

Il a témoigné le jour de son retour : « J’ai l’impression de renaître ! »

Ayons le cœur de Jésus. Levons-nous… en nous tenant à genoux. Cherchons à avoir le cœur de Dieu pour les âmes perdues, les situations désespérées et pour une véritable action de Dieu dans notre monde. Dieu cherche des gens qui se tiennent à la brèche. En feras-tu partie ?

Si vous désirez vous inscrire pour recevoir les Taches de Café dans votre boite email chaque semaine, envoyez un email à david.porter@agmd.org et notez “inscrire.” C’est gratuit.

Leave a Reply