Une question d’attitude

 

Un jour, je me suis mis en colère et je suis resté en colère longtemps. Je m’imaginais avoir raison d’être furieux mais ça ne me faisait pas beaucoup de bien pour autant. 

Quand je repense à cette période de ma vie, je me souviens de beaucoup de souffrance, tandis que j’allais et venais en fulminant intérieurement.

La nuit, j’essayais de dormir tout en gardant ma rancune. Ça ne marchait pas très bien. En colère, en colère.

Et puis, il y a eu l’époque où je me sentais navré pour moi-même et où je me comparais aux autres. Ou bien peut-être veux-tu entendre parler de l’époque où je… non ? Moi non plus. C’était une période difficile.

J’ai eu beaucoup de choses mauvaises dans mon cœur et dans ma tête à une période de ma vie. Mais j’ai appris une chose : si je trouve un chat sauvage dans ma cuisine, j’ai intérêt à le chasser ou bien il va vite se sentir chez lui. Si je garde ma colère, mon auto-apitoiement ou n’importe quelle autre mauvaise attitude trop longtemps, je deviens cette chose. Je dois faire quelque chose à propos du « chat sauvage. »

Sinon, je ne suis pas simplement en colère pour un moment. Tout le monde se met en colère mais, si je m’accroche à cette colère trop longtemps, je deviens un homme colérique. Certaines personnes, si vous les séparez de leur auto-apitoiement, de leur colère, de leur esprit critique ou d’un tas d’autres attitudes de « chat sauvage, » elles cessent presque d’exister.

Je me souviens de cette histoire à propos d’une femme dont la requête constante aux réunions de prières était : « Priez pour mon terrible mari. » Les gens ont prié, Dieu l’a sauvé et a changé sa vie.

Et elle l’a quitté pour un autre homme.

Je suppose qu’elle ressentait le besoin qu’on la plaigne. Elle était définie par sa souffrance. J’imagine que son nouvel homme l’a rendue malheureuse lui aussi, comme ça son besoin d’être prise en pitié a été comblé.

Observe/développe/détermine… ton attitude

Quelle est ton attitude dans la vie ? Que pensent les gens quand ils pensent à toi ?

 

Il y a un immigré syrien quelque part, tremblant sous une tente, qui a plus d’espérance que certains d’entre nous. Il vit dans la misère mais il espère quelque chose de mieux et cela lui permet de continuer. Et beaucoup d’entre nous, pour qui la vie est meilleure que pour 90 % des autres gens sur Terre, sont malheureux et déprimés.

Rappelle moi pourquoi déjà ?

Parce que l’espoir est un élément très important pour une vie saine et heureuse. C’est une pierre fondamentale pour avoir une bonne attitude.

Nos sentiments vont et viennent au cours de notre vie – les batailles physiques, les épreuves, les gens difficiles, les changements émotionnels, les changements liés aux étapes de notre vie, tant de choses influencent notre attitude. Les bonnes choses nous façonnent elles aussi.

Nous devons prendre en main notre attitude. Nous devons la modeler de façon intentionnelle.

Seth Godin dit : « L’attitude est le choix le plus important que chacun de nous a à faire. Nous avons dû choisir hier et nous avons à nouveau le choix aujourd’hui, comme nous l’aurons demain.

« Le choix de participer, d’être optimiste, de tirer intentionnellement le meilleur des autres… Tout cela est un choix. Personne ne peut faire ces choses pour nous. Nous les choisissons et nous faisons le travail qui va avec (et nous en retirons les bénéfices). »

Alors, comment procéder ?

Peut-être que certains bébés arrivent dans la salle d’accouchement, ouvrent leurs yeux émerveillés et disent : « Bonjour, docteur. Vous êtes vraiment charmant. Ça va être un grand jour. » Ils semblent être nés avec une bonne attitude.

Peut-être que ça arrive mais pour la grande majorité d’entre nous, ça ne vient pas naturellement. En fait, je pense que les seuls à avoir été comme ça, ce sont Adam et Eve. Et on ne peut pas vraiment dire qu’ils soient nés au sens propre du terme. Une mauvaise attitude semble être le résultat du fait que l’homme a permis au péché d’entrer dans le monde.

Depuis, nous avons été obligés de travailler pour avoir une bonne attitude. Voilà comment commencer.

1. Sois reconnaissant. Si tu es convaincu que la vie, la liberté et le bonheur te sont dus, tu vas toujours être en colère quand la vie ne sera pas comme ça. Arrête et dis sincèrement merci à Dieu pour Ses bénédictions. Si tu n’arrives pas à en trouver une seule, c’est que tu as un réel problème de vue. Vraiment. Fais-le ! Arrête-toi et remercie-Le. Fais-en une habitude. (Romains 1:21, Colossiens 3:15).

 

2. Deviens le maître de tes pensées. Tu décides ce qui a le droit d’y rester. Ton cœur décide de ce qui est important et si la colère et la frustration prévalent, c’est peut-être que tu as un problème de cœur. Réfléchis et trouve pourquoi tu as une maladie cardiaque et occupe toi de ce problème.

« Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie. » (Proverbes 4:23 NEG 1979)

« L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. » (Luc 6:45 NEG1979)

Parfois, une pensée s’empare de nous et nous n’arrivons pas à nous en débarrasser. Nous avons besoin d’une délivrance surnaturelle – soit une fois pour toute, soit une fois par jour.

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Rom. 12 :2 NEG1979)

Mais c’est davantage qu’un simple choix. Dieu doit aussi faire quelque chose à notre attitude pour que nous puissions avoir la Sienne. La pensée positive n’est pas suffisante. « être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence ». ( Eph. 4:23)

3. Il y a une puissante connexion entre ta bouche et ton cœur – l’un influence l’autre, l’un révèle l’autre. Femmes, comment parlez-vous de votre mari aux autres ? À lui ? Et comment parles-tu de ta vie ? Tout cela révèle ton cœur ET influence ton cœur.

Nous nous engageons tous dans des discussions sur nous-mêmes, des narrations à propos de nous, notre histoire telle que nous la racontons. Est-ce que tu veux que les gens te prennent en pitié ou t’admirent ? Parfois, nous nous sentons incapables de susciter l’admiration alors nous décidons de provoquer la pitié. 

Proclame ta reconnaissance pour le Seigneur – et les autres. Proclame ta confiance en Jésus et en Ses promesses. Laisse ton histoire être l’histoire qu’Il raconte à ton sujet et le rêve qu’Il a placé dans ton cœur.

4. Choisis ceux avec qui tu passes tu temps, dans la mesure du possible. Quand tu ne peux pas rester loin des grognons, des râleurs, des gens qui critiquent ou se plaignent constamment, des gens qui voient toujours que « la fin du monde est proche, misère ! » Sois une influence positive dans la vie de ces gens négatifs.

Et si des gens positifs sont constamment en train de t’encourager en plaçant quelque chose de positif dans ton auto-apitoiement, c’est peut-être un signe que c’est toi le grognon. Arrête de l’être !5. Et… Ne fais pas que résister à une mauvaise attitude. Remplis ton esprit et ton cœur de bonnes choses pour qu’il n’y ait plus de place pour les déchets. Lis et prie les Psaumes, remplis tous les coins de ton esprit avec les grandes promesses de la Parole de Dieu. Sois excité par les promesses de Dieu. Souviens-toi de Ses réponses aux prières.

Entretiens ta relation avec Dieu avec ponctualité : aime Sa présence, reconnais ton péché quand tu échoues et porte une attention toute particulière aux relations difficiles avec ceux qui t’entourent. 

Voilà une chose à laquelle réfléchir : si nous nous disputons toujours avec les autres, c’est peut-être qu’il y a un problème chez nous. Nous nous disputons tous à certains moments mais si cela arrive trop souvent, c’est peut-être notre attitude qui est en cause – le monde nous est débiteur, nous ne nous sentons pas respectés comme nous le méritons, nous sommes en colère à propos de quelque chose, ou encore nous désobéissons à Dieu dans un domaine de notre vie et nous désirons une attention déplacée.

Choisis des objectifs excitants, donnés par Dieu. Apprends à prier et à marcher dans la présence de Dieu.

Avoir son intelligence renouvelée est un processus. Nous devons certes y travailler tous les jours mais il est certain que ce travail est préférable à l’alternative qui est de penser mal, de parler mal et d’agir mal. Tout cela conduit à vivre mal. (Romains 12:1-2).

« C’est du fruit de sa bouche que l’homme rassasie son corps, c’est du produit de ses lèvres qu’il se rassasie. » (Proverbes 18:20).

Si vous lisez l’anglais, voici un livre qui peut vous aider dans votre voyage vers une attitude débouchant sur la vie abondante de Dieu : « 40 Days to a Joy-filled Life » de Tommy Newberry

Pour mettre tout cela en pratique : 

Quel est le mot qui décrit ton attitude quotidienne ?

Demande à trois personnes qui te connaissent bien de décrire ton attitude en un mot. Ensuite, demande aux mêmes personne de décrire ta plus grande attitude négative en un mot.

Prie sérieusement à ce sujet : que puis-je faire pour changer cette partie négative de mon attitude ?

________________________________________________________

Cet article est susceptible de t’intéresser : – QUATRE FAÇONS CERTAINES DE RÉGLER CES PROBLÈMES QUE TU AS ENTRE LES OREILLES http://tachesdecafe.com/2014/06/quatre-facons-certaines-de-regler-ces-problemes-que-tu-entre-les-oreilles/

Victoire magazine cette semaine

Vous êtes amoureux? Que faire maintenant? Les jeunes pensent souvent que la chose primordiale dans une relation est« de tomber amoureux ». Apres cela, tout va tout seul. Mais nous savons que parfois  les gens croient ne plus s’aimer après quelques années de mariage. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui désire se fiancer? Pour tout savoir, cliquez ici

La Défense du Christianisme dans une Culture Laïque Interview : RAVI ZACHARIAS, Apologète chrétien

« Le membre moyen d’une église d’aujourd’hui est mal équipé et mal préparé pour faire face aux attaques qui arrivent en force. Nous laissons nos jeunes entrer à l’université dans l’état d’agneaux qu’on mène a l’abattoir. » cliquez

aussi: COMPRENDRE LES MÉCANISMES DE L’ADULTÈRE, CÔTÉ FÉMININ “Une femme désire un homme vers qui elle peut lever les yeux, pas un homme qui la regarde d’en haut !”
L’alchimie entre un mari et sa femme a été merveilleusement voulue par Dieu. Il faut pourtant reconnaître que cette relation est l’une des plus complexe à comprendre ! CLIQUEZ

Une main étendue dans l’enfer des prostituées « Elle nous a dit que quand elle était enfant, elle vivait à Sofia dans la banlieue » raconte le pasteur Galifot. Et là, il y avait des femmes qui se sont prostituées ; il y avait un pasteur de Sofia qui visitait des prostituées pour les aider. Elle n’avait que 10 ans et cela l’avait touchée. Elle avait maintenant 21 ans et c’était elle qui était prostituée dans un pays étranger.

La porte restait grande ouverte pour témoigner de l’amour de Dieu et comment il voulait la retirer de cette situation. Pour la suite de l’article, CLIQUE

 

Continue reading