Es-tu trop endurci pour changer ?

Le vent souffle loin au-dessus de la Terre.

Tout en bas, il aperçoit une forêt brune et desséchée. Il plonge vers elle, la traverse et caresse les tristes feuilles. Une pluie porteuse de vie arrive dans Son sillage et le vert jaillit soudain de la mort. Le vent s’élève et regarde.

La forêt est revenue à la vie.

Le vent accélère, descendant pour chasser de son souffle la mort hors d’un désert tandis que la pluie qui le suit fait éclore le sable en une avalanche de fleurs rouges, vertes et bleues. Des arbres ploient bientôt sous le poids de leurs fruits.

Le vent sourit et se tourne vers une formation rocheuse solitaire qui montre sa tête au-dessus d’une plaine. Rien ne pousse sur son visage siliceux.

Le donneur-de-vie s’élève un peu et plonge vers la terre, passant doucement sur le promontoire, répandant la pluie sur son visage immobile. Et rien ne se passe.

Le vent tourne et revient, plus fort cette fois. Mais le rocher lui résiste.

Le souffle de vie désire désespérément apporter la vie à ce gros rocher mais aucune caresse, aucune cajolerie ni aucune bousculade n’atteint la lourde masse.

Et le Vent se détourne lentement, cherchant encore, cherchant toujours, quelque chose – non, quelqu’un – à qui Il pourra insuffler la vie. Continue reading