Passer de la morosité à la joie de vivre

a11Un jour, mon ami Scott et moi-même, nous trouvions dans une longue queue, dans un tout nouveau magasin du Luxembourg. Une grande promotion à l’occasion de l’ouverture et une grande campagne de publicité avaient fonctionné à la perfection et les gens s’étaient précipités comme les fourmis d’une fourmilière dans laquelle on aurait shooté.

Nous regardions la jeune femme qui se tenait à la caisse, tout au bout de notre queue. Je suis sûr qu’elle était un peu submergée par la foule, mais une machine aurait manifesté plus de personnalité.

Alors, j’ai dit à mon ami Scott : « Tu crois qu’on peut réussir à la faire rire ? »

Il était sûr qu’on pouvait y arriver, alors, quand notre tour est arrivé, nous l’avons taquinée et nous avons ri avec elle. Quand nous sommes partis, elle était plus souriante, un véritable rayon de soleil. Bon, plus ou moins.

La joie n’est pas loin

 Ce qui me fait penser que la joie n’est pas très éloignée de la majorité d’entre nous. Tout ce que nous avons à faire, c’est creuser un peu dans le sable et la joie bouillonne alors comme un ruisseau dans le désert.

Les chrétiens ont la réputation d’être des gens moroses et, admettons-le, c’est souvent le cas. Pourquoi ? Si quelqu’un a une raison d’être content, c’est bien ceux qui ont reçu un héritage comme le nôtre.  Continue reading