Comment vaincre le catcheur dans ta tête?

BushwhackersQuand j’avais dix ans, j’aimais beaucoup regarder le catch professionnel à la télévision. Tous ces piétinements, grognements et hurlements avec pour toile de fond la justice et l’injustice (le bon contre le méchant). Génial.

Mais à un moment donné, je me suis rendu compte que tout cela, et bien… sonnait faux, que c’était surjoué et pas très crédible. Alors, je suis passé à d’autres choses.

Avançons dans le temps de vingt-cinq ans, à Petange, au Luxembourg.

Mes deux garçons, adolescents, sont confortablement installés dans les fauteuils du salon, un samedi après-midi. Ils font ce que tous les adolescents font quand ils ne sont pas en train de dormir ou de faire du basket.

« Étudier ? » demandes-tu. Si tu crois ça, c’est que ta maman t’a fait tomber sur la tête quand tu étais bébé.

Ils sont en train de regarder du catch professionnel américain à la télévision. Je les laisse à leur match et je me traîne dans mon bureau, essayant de travailler. Je leur donne quand même pour instruction : « Si vous voyez les Bushwhackers, appelez-moi. »

Les Bushwhackers étaient deux Néo-Zélandais (C’est étrangement réconfortant de dire ça. Tous les gens bizarres dans le monde ne viennent pas de mon pays d’origine). Cette équipe de lutte peu orthodoxe était connue pour leurs grimaces et leurs gesticulations lorsqu’ils montaient sur le ring. Continue reading