Le réveil viendra t-il ? Sommes-nous condamner à une médiocrité spirituelle ?

 

Je n’ai jamais trop aimé le café – du moins, jusqu’à l’âge de trente-huit ans. Je ne sais pas pourquoi il m’a fallu si longtemps pour apprendre à l’apprécier. Je suppose que la maturité m’a finalement rattrapé.

Elle n’a toujours pas rattrapé ma femme, qui dit qu’elle n’en aime pas le goût. Je lui dis : « On ne boit pas du café parce qu’il a bon goût. On boit du café parce que c’EST bon. »

De nombreuses personnes vantent les bienfaits du café. D’après Wikipédia : « Le consensus parmi la communauté médicale est qu’une consommation modérée et régulière de café par des individus en bonne santé est soit bénigne, soit modérément bénéfique. »

Un grand buveur de Cafe–Garfield

Des buveurs de café célèbres, comme Garfield le chat, vantent ses mérites. Dans une des bandes-dessinées de Garfield, le gros chat commence à boire son café du matin. Son maître Jon lui demande : « Comment est le café ? » Et nous voyons Garfield, les yeux écarquillés, avec un sourire de dément sur le visage, les moustaches hérissées, répondre : « Il fait ce qu’il est censé faire. » (Garfield soigne son addiction au café ici )

Mon excuse pour boire du café (parmi tant d’autres), c’est qu’il aide ma vie spirituelle. J’avais l’habitude de m’assoupir pendant que je lisais ma Bible, le matin. Maintenant, je fait « bong, bong, bong. » (C’est le bruit de quelqu’un qui serait en train de sauter avec des ressorts, au cas où tu te poserais la question, pas le bruit d’un prédicateur en train de taper sur la chaire pour essayer de réveiller son auditoire)

L’eglise a-t-elle besoin du cafe ? Continue reading