Un muscle valorisé

Le podcast à la fin de cet article : « Pourquoi Dieu ne répond pas à vos prières »


Mes deux classes préférées au lycée étaient le football et l’heure que chaque classe passait à la bibliothèque où on était censé préparer les devoirs. Heu… le football n’était pas une classe mais c’était beaucoup plus passionnant que la biologie.

Chaque classe bénéficiait d’un temps à la bibliothèque pour préparer les devoirs pour le jour suivant (ou de l’après-midi dans certains cas). C’était un bon changement du dur labeur de dormir en cours d’anglais ou de papoter avec des amis au fond en cours de science.
Notre éducation avançait à grand pas quand le surveillant de la bibliothèque devait sortir quelques minutes pour des raisons importantes (probablement pour boire un café dans la salon des profs).

A ce moment-là, c’était une bonne occasion de parler avec les filles, de bavarder avec les amis ou de lire les journaux de la bibliothèque. Et si pour quelque raison inexpliquée, le surveillant, normalement un des profs de notre petite école, restait sur sa chaise sans sortir, vous pouviez même faire les devoirs !

Mais quelque chose se passa dans cette période, un jour, il y a 43 ans de cela, et cela est resté dans mon esprit toutes ses années.

La plupart des garçons de l’école aimaient beaucoup l’entraîneur de foot, « Coach Mac ». Un jour, il eut le malheur de devoir faire du baby-sitting avec notre classe.
J’étais à une table avec des amis quand il est passé et a pris mon bras droit dans sa main. Coach Mac aimait bien vous taper dans le dos ou vous encourager. Il était comme ça.

Ce jour-là, il a serré le muscle de mon bras et a dit quelque chose comme : « Waouh ! Quel beau muscle ! » Mon petit cerveau n’avait que 14 ans, pourtant je savais que je n’étais pas un bodybuilder. Mais j’ai souri, un peu gêné et quand même très content qu’il m’ait remarqué parce que c’était un de mes héros.

Je me souviens de cela 43 ans après. Bizarre, n’est pas ?

Valoriser des autres

Les jeunes ont tant de questions et de doutes sur eux-mêmes et quand un adulte qu’ils respectent les soutient ça fait toute la différence. Ben, faut pas mal comprendre. Si vous faisiez une bêtise sur le terrain, les « encouragements » de coach Mac n’étaient pas toujours positifs ! (Ou si vous parliez trop dans son cours d’histoire). Mais vous le supportez beaucoup mieux de quelqu’un quand vous avez l’impression que cette personne vous apprécie.

Vous vous souvenez des gens comme ça. Mademoiselle Marie me donnait le désir d’écrire parce qu’elle disait devant toute la classe que j’écrivais bien. Plus tard le pasteur Van Horn est passé quand j’étais un très jeune pasteur, très découragé de surcroît, à cause de la petite annexe de l’église où j’étais. Il m’a invité à travailler avec lui. Quel privilège d’apprendre à aimer les gens d’un pro.

Mon oncle Donnie a été une autre personne qui s’intéressait à moi en tant que jeune homme et il est en quelque sorte devenu le grand frère que je n’avais pas.

Jésus était comme ça, constamment regardant autour de Lui pour trouver des personnes qu’il pouvait affermir et aider.

« On lui amena des petits enfants, afin qu’il les touchât. Mais les disciples reprirent ceux qui les amenaient. Jésus, voyant cela, fut indigné, et leur dit: Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point. Puis il les prit dans ses bras, et les bénit, en leur imposant les mains. » (Mc. 10 :13-16)

En pensant à tout cela, nous pouvons avoir toute sorte de bons sentiments mais je soupçonne qu’il y a quelqu’un dans votre entourage qui a besoin d’être encouragé, soutenu. Pour lui, nos bons sentiments ne suffisent pas. C’est peut-être quelqu’un d’insignifiant mais ne pouvez-vous pas faire une petite chose pour qu’il sache que Dieu l’estime—et que vous aussi, vous l’appréciez ?

Certains s’en souviennent longtemps quand on leur serre le bras.

___________________________

Hmm…

” Vous devez les aimer. Vous ne pouvez pas avoir un ministère auprès des gens que vous n’aimez pas…Comment savoir si vous êtes appelés là où vous êtes ? Vous les aimez. ” Rick Warren (en parlant des gens parmi lesquels vous avez un ministère)