Peux-tu voir des choses invisibles ?

185362071_613cef47c8_z

Une façon scientifique d’approcher la vie ôte tout le cœur même de la réalité.

Un homme a rapporté que son épouse à l’esprit scientifique pensait que « l’amour » n’est qu’une question d’hormones et autres substances agissant au niveau du cerveau. Ceux qui souscrivent à cette religion pensent que tout peut être expliqué, où le sera un jour, grâce aux microscopes, dans des éprouvettes et par des formules mathématiques.

L’existence peut-elle être décrite uniquement par ce que nous percevons avec nos cinq sens ? Si tu ne peux pas le voir, le goûter, le sentir, l’entendre ni le toucher, est-ce que ça veut forcément dire que ça n’existe pas ?

Quelque chose au plus profond de l’homme sait que c’est faux. Nous nous débattons pour trouver un sens à ce que nous ne pouvons pas comprendre – et les éprouvettes et les formules scientifiques ne fournissent qu’une réponse partielle.

Par exemple : la guerre est une chose horrible. Nous reculons devant la mort et la mutilation. Mais certains de nos poètes sont allés au-delà des choses visibles pour extraire un sens à l’incompréhensible.

Écoute Alfred Lord Tennyson décrire un moment de la bataille de Balaclava en 1854, pendant la guerre de Crimée. Une brigade la cavalerie anglaise avait reçu l’ordre de mener une charge suicidaire contre l’ennemi.

« En avant la brigade légère !

Un homme était-il dans la consternation ?

Pas parmi ces soldats

Quelqu’un avait commis une erreur

Mais il ne leur appartenait pas de refuser,

Il ne leur appartenait pas de demander pourquoi,

Il leur appartenait d’y aller et d’y mourir :

Dans la vallée de la mort

Ont chevauché les six cents cavaliers …

Quand leur gloire pourrait-elle s’estomper ?

Ô, la chevauchée sauvage qu’ils ont menée !

Le monde entier s’émerveille.

Honneur à leur charge,

Honneur à la brigade légère,

Aux six cents nobles cœurs.

(La charge de la brigade légère,  Alfred Lord Tennyson

Les faits montraient l’incroyable stupidité dont les dirigeants faisaient preuve en ordonnant une telle charge. Mais Tennyson a célébré des choses invisibles telles que le courage, l’amour de la patrie et la solidarité lorsque ces six cents cavaliers ont chargé face à des canons.

Le courage, la loyauté et l’amour ne peuvent pas être examinés sous un microscope mais ils ont changé le monde plus souvent qu’on ne pourrait le compter.

Les hommes sages voient au-delà de ce qu’ils peuvent voir avec leurs yeux.

Un paysan souffre l’agonie sur la Croix. Juste en dessous, des responsables religieux se moquent de lui avec satisfaction, fiers d’eux-mêmes. Voilà ce qui arrive à ceux qui leur mettent des bâtons dans les roues, à ceux qui menacent leur sécurité et leurs pouvoirs.

« Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même ! S’il est roi d’Israël, qu’il descende de la croix, et nous croirons en lui » (Matthieu 27:42).

La conclusion scientifique, basée sur ce que les gens voyaient ? Encore un autre pauvre fou, écrasé sous le talon des riches et des puissants. Les jeux sont faits. Rentrons à la maison.

Un homme appelé Paul avait la capacité de voir au-delà des apparences et il nous dit ce qui est arrivé ce jour-là à un niveau que les microscopes et les télescopes ne peuvent comprendre.

« il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix » (Colossiens 2:14-15).

Dans la dimension humaine et visible, Jésus Christ, pleinement homme et pleinement Dieu, mourrait pour nos péchés. Dans les lieux spirituels, invisibles, quelque chose d’autre se produisait.

« il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix » (2:15)

Triompher par la croix ? Incroyable ! Mais tellement vrai, vrai, vrai.

Ici, nous voyons Jésus « œuvrer » à la croix. A la fin, Il s’est écrié : « tout est accompli ! » La croix a été la grande interversion. Nous aurions dû être sur la croix et Dieu aurait dû nous crucifier pour nos péchés.

Mais Dieu était sur la croix et nous L’avons crucifié, Lui. Et Sa mort et Sa résurrection ouvrent la porte du pardon de nos péchés et du salut éternel pour quiconque met sa foi en Jésus.

Le poème de Tennyson décrit le cœur et l’âme de la partie invisible de la bataille qui a eu lieu il y a tant d’années. Ce qui était visible était horrible ; le sacrifice invisible des soldats était beau et noble.

De la même manière, la Croix et la résurrection de Jésus expriment pleinement le cœur de Dieu. Tu veux savoir à quoi Il ressemble ? Regarde Jésus sur la Croix. Regarde Sa puissance lorsque Son Fils est ressuscité des morts.

Nous passons si souvent à côté des merveilles de la vie parce que nous voulons réduire tout ce que nous voyons au royaume de nos cinq sens. Mais les merveilles de la vie vont bien au-delà et si tu n’as pas appris à vivre avec les autres sens qui existent en plus de ces cinq pauvres sens, tu vas tout louper.

Elisabeth Barrett Browning le dit très bien :

« La Terre est remplie du Ciel,

Et chaque buisson est enflammé par Dieu,

Mais seul celui qui le voit ôte ses chaussures ;

Le reste s’assoit autour et y cueille des mûres. »

Peux-tu voir au-delà de ce que tu vois ?

_________________________________________

Humm …

Qu’est-ce que l’œuvre de Dieu ? C’est simplement voir ce que Jésus verrait s’il regardait à travers mes yeux et répondre comme Il répondrait. John Ortberg (in Love Beyond Reason)

Photos: Flickr, Creative Commons, Brian Yap (葉)Charge of the light brigade!; Ben Mortimer heart shaped pupil

Leave a Reply